Le froid … la neige … le vent … nous incitent souvent à nous recroqueviller, nous “ramasser” bien au chaud .

Pourtant notre corps, et plus spécialement les reins se nourrissent du froid .

Dans les campagnes, il est bien connu que le froid est bon pour la nature ; il l’est aussi pour nous .

Ressentez-vous que le froid nous parait moins dur qu’il y a quelques jours ?

et pourtant le thermomètre affiche des -10° et même moins ; car notre corps s’habitue et s’adapte .

Il y a quelques années, j’ai fait l’expérience de vivre sous une tente en plein hiver pendant 3 semaines . Il y a eu de la pluie, du soleil, de la neige, des nuits , et des journées très froides …

Dans la tente : pas d’électricité, pas de chauffage, pas d’eau  ; la réserve de nourriture, des vêtements chauds, un bon duvet .

Il n’y avait pas possibilité de faire de courses ni de cuisiner, j’avais juste de l’eau chaude à disposition, à condition de faire “la queue”, et à 5 minutes  ; j’avais un thermos, une bouillote, et un        pour que les quelques fruits et légumes ne gèlent pas …

La nourriture consistait en beaucoup de “sec” : fruits, soupes, gâteaux, chips, flocons … conservables 3 semaines, et quelques conserves ; donc très peu de”chaud” car de l’eau chaude mise dans un bol … quand il gèle dehors, et sous la tente, c’est froid en 2 minutes !

Et … il faut que je vous parle de la douche … : il était possible de prendre une douche dehors sous un abri en … plastique ; donc: température de la salle d’eau = température extérieure …  Les premiers jours, c’est toilette de chat ; mais bien vite j’ai eu envie de douche …

Alors ? c’était comment ?

Le plus dur (?) c’est de se déshabiller ;  l’eau chaude : c’était super quand ça coulait vraiment chaud, mais il y eu des moments d’eau froide ..; et puis eau chaude à la tête, trop chaude, et.. froide en arrivant aux pieds …

En journée, il y avait des conférences et des ateliers dans un hall chauffé ; cela permettait de faire réserve de quelques calories !

Après cette expérience, j’ai regardé différemment ces sdf qui préfèrent rester dans la rue, ou ces personnes qui vivent très proches de la nature, sans confort . J’ai compris que cela peut être un choix .

Les hivers suivants, j’ai aussi pu vivre une panne de chauffage relativement confortablement …

Par contre, j’ai toujours fait des exercices internes et externes, comme le chi kung et le tai chi pour me “réchauffer” .

Les situations différentes changent notre regard sur le quotidien .